Philippe Gauthier

A propos des chlamydes des éphèbes : note rectificative